Publié initialement le 5/11/2013

Le FOREM a publié un rapport dans le cadre de son programme Job Focus relatif au métier de tuyauteur. Il confirme les difficultés des entreprises à trouver la main-d’œuvre nécessaire à leurs activités. Et donc, aussi, l’existence d’un grand nombre de possibilités d’emploi dans ce métier.
Le tuyauteur industriel n’est pas le profil le plus demandé par les employeurs du monde industriel. Toutefois, il s’agit de l’un des métiers pour lequel les difficultés de recrutement sont les plus sensibles.

La méconnaissance de ce métier, son absence de visibilité ainsi que sa complexité technologique ont mené à la disparition de cette filière au sein de l’enseignement professionnel (par faute de candidats) et à une sous-alimentation des filières de formation dans cette section.

Dans ce contexte, il n’est pas étonnant de constater que la réserve de main d’œuvre “tuyauteur industriel” est faible en volume et qu’elle est essentiellement constituée de personnes de plus de 40 ans. Nécessitant les acquis de base au niveau scolaire et de bonnes connaissances en mathématiques, le métier de tuyauteur impose de nombreux déplacements sur chantiers. La mobilité est l’une des exigences premières du métier.

La profession a ses exigences… mais il y a surtout des emplois à y trouver pour ceux qui en cherchent !

Le FOREM a récemment publié un Job Focus consacré au métier de tuyauteur qui confirme ces constats et avance une série de pistes pour tenter d’inverser la tendance.